Yoga et Méditation, prolongement du soin ostéopathique.

D.O. Maximilien Vergnaud

Le poids du stress dans les motifs de consultation ostéopathique

Au fil de mes années de pratique j’ai appréhendé le rôle qu’a le stress comme cause totale ou partielle, directe ou indirecte dans les douleurs somatiques (corporelles) des patients. Lorsque le temps est pris d’approfondir l’étiopathologie (la recherche de la cause première de la douleur), il ne fait aucun doute que nos rythmes de vie, notre inactivité physique et notre suractivité cognitive sont le terrain fertile de tout un tas de facteurs favorisant les douleurs rhumatismales pour lesquelles nos patients nous consultent. Citons l’obésité, citons les céphalées de tension ou la sédentarité qui font souvent le lien entre de mauvaises habitudes de vie et douleurs articulaires.

Le diagnostic est là, il est de plus en plus reconnu et le monde du travail change peu à peu, stimulé par la locomotive d’employés qui réclament des chaises ergonomiques, des bureaux permettant de travailler debout ou 3/4 d’heure de pause hebdomadaire pour la séance collective de yoga.

C’est ici que les liens se font entre l’ostéopathie, le yoga et la méditation. Nous avons des armes, il nous faut les utiliser. Soigner une cervicalgie causée par un bruxisme sans s’attaquer au stress primaire du patient équivaut à regonfler un pneu crevé sans mettre la rustine et souhaiter bonne route. Pour cela, une demi-heure ou une heure de consultation, souvent, ne suffisent pas. Heureusement, il existe la sophrologie, la psychologie… ou la méditation qui sont des outils permettant un suivi au plus long terme des patients qu’on pourrait appeler en épuisement psychique ou en surmenage. Leur intérêt consiste en leur capacité à proposer au patient, soit des techniques de compensation, ou de gestion du stress pour la sophrologie. Soit un changement plus profond du rapport qu’on a avec notre travail ou notre vie, grâce à la psychologie ou la méditation. Le but est ici de comprendre quelles sont les situations quotidiennes qui entretiennent un stress chronique et de trouver des solutions pour les faire disparaître, ou de travailler sur l’attitude du patient face à la situation en question et comprendre pourquoi elle créait du stress afin d’en démanteler le processus.

Le yoga lui, a l’avantage d’incorporer les notions de régularité, de dépense physique et d’appréhension de son corp. Sa pratique régulière allie désamorçage psychique, attention et activité sportive. Ces pratiques dont on entend beaucoup parler aujourd’hui sont de plus en plus accessibles, elles peuvent faire partie des conseils qui accompagnent la fin de séance et prolonger le travail fait pendant la consultation. Exercer l’ostéopathie dans un studio regroupant les 3 activités, comme cela est le cas dans notre espace à Lisbonne, facilite la prise en charge du patient qui a tous les outils à sa disposition dans un même lieu pour un suivi holistique de fond.

Pour en savoir plus sur le cabinet de Lisbonne : c’est ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.